New 716 Website

1/05/2010

1977

Hier c'était mon anniversaire et je suis tombé par hasard sur un mix de I-F consacré à l'année 1977 qui reste l'un des grands crus de la space disco →ici

Dans ce mix, on entend notamment le "Magic Fly" du groupe marseillais Space composé de Didier Marouani, Roland Marinelli et Jannick Top (bassiste qui jouera avec Magma et aujourd'hui avec Didier Lockwood) : j'ai du mal à m'y retrouver avec la version qu'il joue, ce n'est pas l'originale, I-F dit que c'est celle de McLane mais je ne suis pas sûr d'avoir bien capté.
Bref, ce qui est importe plus, c'est ce qu'I-F nous dit après:
"La France a été incroyablement importante pour le son space disco et une explosion a eu lieu là-bas avec une production dingue "

On se dit que les Daft Punk ont peut-être été chercher l'histoire des casques ici.



Il enchaîne avec une autre production française de l'époque : "The Force" des Droids.



J'en profite puisqu'on parle de space disco française pour vous remettre l'interview que j'avais faite en 2005 de Bernard Fèvre à l'époque de la ressortie de son maxi Black Devil Disco Club sur Rephlex. Vous excuserez le montage rudimentaire d'époque.
Ce qui est intéressant pour resituer l'interview, c'est que nous avions été les 1ers à le retrouver pour l'interviewer à un moment où seuls son éditeur et l'équipe de Rephlex l'avaient approché.
A l'époque, le maxi était ressorti mais on ne savait pas ce qu'il était advenu de Black Devil Disco Club, il s'agissait plus du repress d'une relique française tombée dans le domaine du culte.
Du coup, c'est sa 1ère interview, et il juge son comeback encore très incertain puisqu'il s'est mis dans l'ombre à préparer une suite au projet. Du coup il me demandait d'écouter ses maquettes pour lui donner mon avis.
Depuis sont sortis 3 albums dont le dernier "The Strange World of Bernard Fèvre" en 2009 sur Lo recordings. Marrant.









Tant qu'on est sur 1977, j'intègre ici l'article au sujet de la ressortie par le label Montéalais Mucho Gusto Records de l'album "Space Woman" d'Herman's Rocket qui date de 1977.













Voici l'histoire du disque telle que décrite sur le site de Mucho Gusto :

"Jean-Pierre Massiera et son demi-frère Bernard Torelli ont créé Herman's Rocket en 1977, à la demande du producteur italien Mémé Ibach (Karen Cheryl).
Le but était de surfer sur la mode «space disco », en exploitant à fond la thématique sci-fi et les grooves ovniaques. Mais comme beaucoup de projets signés Massiera, celui-ci était beaucoup trop en orbite pour connaître le succès. Passé sous le radar, le seul album de Herman's Rocket est vite devenu un Saint-Graal des amateurs de space disco.
Encore « plogué sur le cosmos», Massiera reprend le même concept 1 an plus tard avec la formation Venus Gang, sur l’album Soul (aka Synthetic Soul). Le groupe comprend Massiera, Torelli, Patrick Barbero et les chanteuses Micky & Joyce."
– Mucho Gusto

« Pour Herman's Rocket et Venus Gang, l’idée était de mélanger des voix avec des moogs dans un délire vocal. Les musiciens et les chanteuses improvisaient totalement. Ensuite, j’ajoutais les “theme gimmicks”, avec des mixages différents, question de rester dans l’imprévu. »
– Massiera

1 commentaires:

LTonton said...

Those were the good old days, pal

Post a Comment

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails